Ma vision: faut-il croire à l’Amour au Sénégal?

Article : Ma vision:   faut-il croire à l’Amour au Sénégal?
Étiquettes
21 février 2015

Ma vision: faut-il croire à l’Amour au Sénégal?

photoLe philosophe  Leibniz  en donnait cette définition : « Aimer, c’est se réjouir du bonheur d’autrui ». L’amour désigne un  sentiment  d’ affection  et d’ attachement  envers un être, un animal ou une chose qui pousse ceux qui le ressentent à rechercher une proximité physique, spirituelle ou même imaginaire avec l’objet de cet amour et à adopter un  comportement  particulier. Avez-vous fais le constat, l’amour ne court pas les rues sous nos cieux. Oui ! Peu de sénégalais connaissent et respectent l’amour. C’est simplement par le bout de la langue qu’ils l’évoquent, quand ils affirment que l’amour a ses raisons que la raison ne connait pas !

femmes qui pleurent si tout ne dépendait que du choix d’aimer, il y’aurait à coup sur moins de déception, haine, drames familiaux et dans les meilleurs cas le divorce… mais avons-nous l’option d’aimer la bonne personne, la bonne personne ici, l’âme sœur ? Pourtant l’amour est chanté partout ; sous nos cieux, je ne rappelle pas d’un seul artiste chanteur qui n’en a avoué l’existence, la force, la suprématie dans l’importance d’une vie ; aimer c’est exister ! Pourquoi donc ne pas accepter l’amour (pur, dénué de vices) entre deux êtres ? Si l’être aimé remplit ou a un cumul de certains critères (richesse, beauté, santé, célébrité, bonne famille…), il n’y aura aucune objection mais si par malheur, la beauté ne s’accompagne pas de biens financiers et ou d’une naissance « noble » – je parle du phénomène des castes ici au Sénégal -, vivre heureux avec celui ou celle que l’on aime ne sera pas sans problèmes. L’amour entre les personnes, quant à lui, est un sentiment généralement plus intense qu’un simple sentiment amical ou affectueux. Il peut cependant se présenter sous différentes formes et à des degrés d’intensité divers, de la simple  tendresse  (quand on dit « aimer » les enfants, par exemple) au  désir  le plus ardent (chez les amants passionnés par exemple).photo tres Ainsi, l’amour entre les membres d’une même  famille  n’est pas le même qu’entre des  amis  ou au sein d’un couple d’amoureux. Quand il est ressenti avec une grande intensité et qu’il exerce un fort pouvoir  érotique  (ou une  attirance sexuelle ), on parle d’amour «  passionnel  » ou de «  passion  amoureuse », utilisant souvent l’image de la  flamme  ou de la  brûlure  pour décrire l’effet qu’il exerce sur les  sens  et l’ esprit . Quand cette passion provoque une identification si étroite avec une personne qu’elle tend à unifier les deux amants, on parle d’amour « fusionnel ». Outre les différences culturelles dans les pratiques liées à l’amour, les idées et les représentations sur l’amour ont également beaucoup changé selon les époques. L’ amour platonique , l’ amour courtois  et l’ amour romantique  sont ainsi des conceptions distinctes et apparues à des époques précises de l’ Histoire . La  psychologie, au siècle dernier, a renouvelé les réflexions sur le sujet. Ces dernières années, des sciences telles que la  biologie , la  neurologie  et les  neurosciences , mais aussi la  zoologie  et l’ anthropologie , ont amélioré notre compréhension de la nature et de la fonction de l’amour. N’acceptons plus de vivre sans amour et laissons-nous aimer ; assumons notre amour quoiqu’il puisse nous « coûter ».

 lucile Ndiaye

 

 

 

 

 

Partagez

Commentaires