La réalisatrice ANGELE DIABANG élue présidente du conseil d’administration de la société de gestion collective des droits d’auteur

Étiquettes
17 mars 2014

La réalisatrice ANGELE DIABANG élue présidente du conseil d’administration de la société de gestion collective des droits d’auteur

angele diabang Le Conseil d’administration de la Société de gestion collective des droits d’auteur sera présidé par la réalisatrice Angèle Diabang.

La réalisatrice et productrice, Angèle Diabang, a été élue, hier, présidente du conseil d’administration de la nouvelle Société de gestion collective des droits d’auteur et droits voisins. Les 36 membres du Conseil d’administration ont été élus le 17 décembre 2014 lors d’une assemblée générale constitutive.

Cela, conformément à la loi 2008- 09 sur le droit d’auteur et les droits voisins au Sénégal. Le Bsda était jusque-là une entité créée en 1973 par l’Etat qui nomme le directeur général, alors que son Conseil d’administration était composé par les auteurs.

Jointe au téléphone, la présidente du Conseil d’administration de la Société de gestion collective s’est dite contente et fière, car, cela constitue une avancée pour le Sénégal après une lutte de 14 années. D’autant plus que c’est une jeune femme réalisatrice qui a été choisie alors qu’avant, c’étaient les artistes-musiciens qui étaient au-devant sur la question du droit d’auteur.

D’ores et déjà, a annoncé Angèle Diabang, le conseil d’administration s’attèlera à nommer le directeur général de la société de gestion avec un impératif de diagnostiquer le Bsda pour un nouveau bon départ. La présidente du conseil d’administration a évoqué l’idée d’une nouvelle stratégie de collecte du droit d’auteur mais aussi d’adhésion des membres.

mon beau sourire Née en 1979 à Dakar, Angèle Dia- bang a été formée au Média Centre de Dakar, à la Femis à Paris, à la Filmakademie en Allemagne et au programme de formation de production Eurodoc. Elle débute comme monteuse avant de réaliser, en 2005, son premier court-métrage documentaire « Mon Beau sourire », montré dans plus d’une cinquantaine de festivals.

Elle crée sa société de production Karoninka et réalise les documentaires « Sénégalaises et Islam » en 2007, « Yandé Codou, la griotte de Senghor », en 2008 et « Docteur Mukwege, l’homme qui reconstruit les femmes », en 2014. Angèle développe actuellement son premier long métrage fiction, une adaptation du roman « Une si longue lettre » de Mariama Ba.

yandé codou Séné En plus de ses films, Angèle a produit une douzaine de films documentaires et fictions sélectionnés dans de nombreux festivals et diffusés sur Arte, France5, Tv5, France Ô, Canal Horizons, Sbs Australie, dans le réseau de Cfi ainsi que sur plusieurs chaînes régionales françaises et télévisions africaines

 

 

Lucile

Partagez

Commentaires